Précautions recommandées contre les algues

first_imgUne prolifération d’un type d’algue potentiellement toxique a maintenant cessé dans l’un des trois lacs touchés en Nouvelle-Écosse, mais les gens ne doivent pas nager dans l’eau ou boire l’eau où l’algue est présente. Le nom scientifique de cette algue est la cyanobactérie, que l’on appelle également algue bleu-vert ou écume d’étang. Elle est habituellement d’une couleur bleu-vert et a un aspect herbeux et épais lorsqu’elle se trouve sur la surface de l’eau. Elle peut aussi dégager une odeur distincte. Des inspecteurs du ministère de l’Environnement et du Travail ont signalé la semaine dernière que l’algue était présente dans le lac Fanning et le lac Parr, dans le comté de Yarmouth, ainsi que dans le lac Porcupine, dans le comté de Digby. Les inspecteurs du ministère confirment que l’algue ne se trouve plus dans le lac Fanning, mais que dans certaines conditions, elle pourrait être présente dans tout cours d’eau douce. Les spécialistes et le personnel médical du ministère de l’Environnement et du Travail recommandent de ne jamais boire l’eau de surface sans système adéquat de filtration et de désinfection. « Si vous consommez de l’eau qui contient la cyanobactérie, vous risquez de souffrir de maux d’estomac, de diarrhée, de vomissements et de nausées, » a dit Dr Richard Gould, médecin-hygiéniste. « Un contact direct peut causer une irritation cutanée, une irritation des voies nasales, et une irritation de la gorge et des yeux. Les risques pour la santé sont plutôt faibles, mais si les symptômes ne disparaissent pas après quelques jours, veuillez consulter un médecin. » Puisque l’algue prospère grâce aux substances nutritives, les proliférations d’algue peuvent être causées par une augmentation des niveaux de substances nutritives, certaines températures de l’eau, le débit d’eau ou une combinaison de ces facteurs. Bien que les substances nutritives se retrouvent naturellement dans l’eau, des sources telles que l’engrais domestique, le ruissellement des terres agricoles, les effluents des systèmes de traitement des déchets, les fosses septiques défectueuses, et autres peuvent contribuer à l’augmentation des niveaux de substances nutritives. « N’utilisez pas de l’eau qui pourrait contenir la cyanobactérie pour la préparation ou la cuisson des aliments. Il est important de se rappeler que l’ébullition de l’eau ne permet pas d’éliminer les toxines, » a dit Dr Gould. Les animaux peuvent également être affectés. Pour obtenir plus d’information, consultez le site Web du ministère de l’Environnement et du Travail à l’adresse www.gov.ns.ca/enla/water .last_img